Les parrainages

Le fonctionnement du parrainage 

Dès le début du parrainage, l’enfant est suivi par un responsable résidant au village qui vous envoie d’abord un rapport sur la situation de l’enfant puis vous donne des nouvelles de sa scolarité et  de sa santé  une fois par an en fin d’année scolaire. La correspondance avec le filleul est difficile à cause du recul des villages (pas de service postal). Goutte à Goutte ne peut l’assurer aujourd’hui.

Voir un exemple de rapport (cliquer sur le lien)

Une enfant emmenée à l’hôpital pour un examen des yeux.
Nous attirons votre attention sur l’affiche au mur: « Ici, tout le monde paye ».

La famille ne reçoit  pas d’argent, sauf exception due à l’éloignement ou souci de santé.  Les sommes des parrainages sont mutualisées. Le Père André avec l’équipe en place, inscrit  à l’école et achète lui même le nécessaire: fournitures, livres scolaires, habits, cartables  pour chaque enfant ou jeune. C’est un vrai travail de fourmi!

L’excédent éventuel forme une caisse de solidarité destinée à aider d’autres enfants. Il peut permettre de mener des actions solidaires collectives en cas de besoins particuliers ou urgents ( épidémies, famines, etc..).Notez qu’il n’y a pas de sécurité sociale au Cameroun et que les dépenses de santé sont très vite conséquentes dés qu’il y a un souci.

Depuis septembre 2012,  avec la caisse de solidarité, nous payons deux professeurs vacataires « maîtres de parents » ce qui permet de dédoubler deux classes. Au Cameroun, le ratio est de 96 élèves par professeur. Les associations de parents d’élèves font donc appel à des « maîtres de parents » pour un meilleur enseignement.
La caisse de solidarité permet également de payer des actes de naissances aux enfants de CM2 qui veulent passer en 6 eme. La plupart des enfants n’ont pas été déclarés à la naissance. Pareillement, certains parents ne peuvent financer le CEP (certificat d’études primaires) et l’examen concours pour entrer en 6eme ( plus de 18 €, ce qui est inabordable pour certaines familles). Grâce aux sommes mutualisées, nous finançons ces examens  pour les plus démunis.
Voici les photos des 2 professeurs et d’ enfants avec leur acte de naissance financés grâce aux parrainages.

Comment sont sélectionnés les filleul(e)s ?

Nous parrainons actuellement en priorité les orphelin(e)s et les jeunes  de CM2 pour leur permettre de poursuivre leur scolarité. Les filleul(e)s sont sélectionnées par l’association des parents d’élèves en fonction de leur situation financière et familiale ainsi que sur leur motivation à poursuivre.A cause de l’éloignement du collège et du coût de scolarité plus important, les jeunes filles sont extrêmement rares à continuer après le primaire. Elles sont souvent gardées à la maison pour les travaux domestiques. Il est très important de les encourager.

 Pourquoi y a t-il nécessité de soutenir les parents ?

Les enfants travaillent dans des conditions difficiles, et les chances de réussite sont souvent minces. Les parents sont à plus de 80 % analphabètes et peu motivés pour envoyer leurs enfants à l’école. Souvent une aide de leur part aux travaux des champs leur paraît plus importante. Ils manquent de moyens pour leur acheter des vêtements et payer les fournitures scolaires.Les enfants apprennent directement à lire et à écrire en français, langue qu’ils découvrent à l’école puisque chez eux ils parlent un dialecte.Les écoles  manquent  généralement complètement de moyens, pas de livres ni de tables et bancs, aussi l’association a –t elle commencé par équiper les classes en mobilier.

Les échecs sont nombreux ; sans soutien, beaucoup se découragent.

Enfants du village avant les actions de l'association

   Voir les photos des  enfants parrainés…